La pêche de la carpe : une passion de tous les jours

De plus en plus de jeunes sont séduits par la pêche de la carpe. C’est un sport de tous les jours qui se vit au quotidien. En effet, c’est encore une passion méconnue du grand public mais il est tout à fait possible de la pratiquer dans les villes ou métropoles et de pêcher avant ou après le travail, entre midi et deux, en déjeuner et le WE.

La mode des sessions de pêche à la carpe de plusieurs jours ou semaine est un concept un peu dépassé et les nouvelles génération de carpistes laissent place à de nouvelles pratiques.

Decouvrez tout au long de ce blog, ces nouvelles techniques de pêche à la carpe, les nouveaux type d’équipements et marques.

Les types de pêche

Il existe plusieurs type de pêche à la carpe.

Sessions

Les longues sessions de pêche à la carpe se déroule sur plusieurs jours ou semaines et nécessite une grande préparation. En effet, il faut amorcer à l’avance ou avoir une stratégie bien établie. Egalement, en terme d’appâts, de nourriture et d’équipements consommables, il faut prévoir du stock.

Pêche de quelques heures

Il s’agit d’un nouveau mode de pêche. En effet, entre midi et deux, avant d’aller travailler ou après le travail ou les cours, il est de plus en plus courant de voir des carpistes poser les lignes pour quelques heures. A l’instar des sessions de pêche, le matériel est allégé. Ainsi, le pêcheur peut s’installer très rapidement et démonter aussitôt la nuit tombée.

Il faut ainsi avoir un coup qui est régulièrement amorcé et adapter sa technique.

Stalking ou traque furtive de la carpe

Ce mode de pêche est très prenant. En effet, à la différence des sessions ou des pêche de quelques heures, ou c’est le carpiste qui tente d’attirer la carpe, le stalking est une méthode de pêche ou le carpiste se déplace vers les poissons.

Muni d’une canne est d’une épuisette, le carspiste va, un peu comme un pêcheur aux leurres, parcourir les berges d’une lac, étang ou une rivière pour tenter d’apercevoir des carpes et leur placer un appât sous le nez …. ou plutôt les barbillons.

Il s’agit d’un mode de pêche à la carpe très actif. Cela ne nécessite pas de matériel lourd et contraignant comme un rod-pod, des détecteurs ou bien encore un biwy.

Les appâts pour prendre de grosses carpes

Selon les modes de pêche à la carpe, il existe plusieurs type d’appâts. Ces derniers s’utilisent chacun dans des cas bien distincts et ne fonctionnent pas toujours de la même manière.

Les bouillettes

Il s’agit de petites billes de différentes diamètre qui se positionnent sur le cheveu. C’est un fil qui pend de l’hameçon. Ces bille sont également nommées boilies en anglais. Il en existe de différentes sortes ! Il s’agit en fait de farine, d’additifs, d’huiles autres autre liquides mixés ensemble et passée dans des rouleaux pour leur donner cette forme ronde.

Il existe de nombreux fabricants de bouillettes et chacun à sa spécialité. Certains sont spécialisés dans les bouillette industrielle et pas cher, d’autres sont plutôt orientés haut de gamme avec des bouillettes fraîches.

Egalement, les carpistes peuvent acheter leurs additifs et farine, puis rouler leurs billes chez eux. On parle alors de bouillette maison.

Il existe plusieurs marques de bouillette comme Star-baits, FH baits, rod hutchinson, Mainline, Marguerite 25 KG

Les graines

Nos grands-parents utilisaient déjà ces appâts à leur époque. Même s’il s’agit d’anciennes techniques de pêche à la carpe, cela marche toujours. C’est d’ailleurs un appât très économique. Les graines ne valent quasiment rien, comparé aux bouillettes. Il existe plusieurs type de graines, principalement :

  • mais : facile à se procurer et très économique, il permet de faire des amorçages lourds mais aussi de pêcher la carpe avec. Il existe du mais doux et du mais dur. Ce dernier convient mieux : il est plus dur et tient mieux sur le cheveu.
  • lupin : c’est une graines assez grosses et plates. Les carpes en raffolent. Vous pouvez l’ajouter dans l’amorçage ou pêcher avec, comme le mais.
  • chènevis : ce sont de toutes petites graines noirs, qui, une fois cuites laissent apparaître une graine blanche. Les carpes en sont aussi très friandes. Lorsque les poissons aspirent ces graines, cela fait un nuage très attractif dans l’eau et les carpes mettent plus de temps pour dévorer l’amorçage. Ainsi, elles restent sur la zone et ont plus de chances de se faire prendre à votre montage.
  • Tiger-nuts : ces graines proviennent d’Espagne et servent, à l’origine, à nourrir les cochons. De nombreux magasins en vendent mais leur prix est plus élevé. Par contre, les poisons-chats et autres nuisibles n’en sont pas friands. Cela permet ainsi de cibler plutôt les carpes et les amours, sans risquer de voir son amorçage défoncer par ces poissons nuisibles.

Toutes ces graines doivent être cuites pour un meilleur usage. Cela évite que les graines cuites ne gonflent dans le vendre des carpes et génèrent ainsi des abscés qui peuvent être mortels.

Les faux appâts

Il s’agit d’appâts en plastiques qui imitent de vraies bouillettes ou graines. Certains faux appâts peuvent flotter. Principalement, leur usage concerne un effet attractif qui peut déclencher une touche chez les poissons peu mordeurs.

Certains carpistes en sont dingues et ne jurent que par ces appâts, tandis que d’autres ne veulent pas en entendre parler.

Les esches vivantes

Ces dernières sont interdites la nuit. Toutefois, en journée, il est tout à fait possible de pêcher avec :

  • des moules vivantes, ce sont des espèces vivant en eau douce, que les carpes mangent naturellement.
  • des asticots sous forme de magot : ils s’empalent sur un petit crochet ou peuvent être utilisés dans le stick mix ou l’amorcage.
  • des verres de terre : les verre canadiens sont très gros et se positionnent facilement sur une hameçon.

Peu de carpistes utilisent ces appâts mais il y a pourtant de très belles prises à réaliser avec ! Il ne faut donc pas les négliger.

Les lieux de pêches

Pour pêcher la carpe, vous pouvez vous orienter vers divers types de lieux, tels que :

  • les étangs : ce sont de petits espaces d’eau, généralement communaux ou privés.
  • les lacs : ces derniers peuvent atteindre jusqu’à plusieurs centaines d’hectares. Ce sont d’énormes étendues d’eau. Il faut généralement un bateau type zodiac pour y pêcher.
  • les rivières : sous-exploités, ces dernières sont assez dures de pêche mais il y a de très grosses carpe à prendre dans tous les rivières de France.
  • les canaux : ce sont de mini-rivières généralement peu large et très étroite. Pour autant, des carpistes font de très belles sessions dans ce type d’eau. Il ne faut donc pas les négliger.
  • les carpodromes  : ce sont des étangs dédiés à la pêche de la carpe à la longue canne à emmanchement / élastique.

Selon votre niveau et expérience, vous pouvez vous orienter vers tel ou tel type d’eaux. Attention, la pêche en grand lac avec une embarcation n’est pas donné à tout le monde. Il faut un mental d’acier et être bien équipé, sinon cela peut devenir dangereux.

Les différentes carpes

Il existe plusieurs typologies de carpes. Chacune d’entres elles possèdent ses propres caractéristiques et il y a des poissons trophées à prendre quelque soit le type !

Voici les principaux types de carpes.

Carpes communes

Ce sont des carpes assez longues qui ne craignent pas les différences de température. Celles-ci sont plutôt présentes en rivière et peuvent s’alimenter même en eau froide.

Carpes miroirs

Ces carpes sont les plus courantes et répandues dans les eaux françaises. Ces carpes sont plutôt courtes et certaines de plus de 25 kg présentent un gros vendre ! Il est de plus en plus courant de capturer des carpes miroirs de plus de 18 kg, un peu partout en France.

Carpes cuirs

Ce sont des carpes miroirs avec très peu d’écailles. Ainsi leurs flancs ressemblent un peu à du cuir, très doux et lisse. Ces carpes sont assez rares et ce sont des poissons trophées. Il est assez difficile de les capturer.

Carpes amours

Ce sont des carpes chinoises argentées. Elles sont plutôt nommées amour. Ce sont de longs poissons, encore plus que des carpes communes et celles-ci se nourrissent principalement d’herbes et de végétaux. Ainsi, elle sont très utiles dans les eaux infestées de ce nénuphars et d’herbiers.

Le matériel de pêche à la carpe

Avec les nouvelles techniques de pêche à la carpe, de nombreuses marques ont développé des équipements novateurs, toujours de plus en plus à la pointe de la technologie. Le matériel pour pêcher la carpe est donc de plus en plus vaste et varié.

Selon les typologies de pêche que vous pratiquez, certains matériels sont futiles mais d’autres restent incontournables.

Les détecteurs / indicateurs de touches

Ce sont de petits boitier en plastique au design synaptique. Ces derniers possèdent en leur centre une molette ou des aimants et lorsqu’il y a un départ, c’est à dire que la carpe tire sur le montage et fait ainsi tourner le moulinet, le détecteur de touche émet un bruit.

Selon les marques et votre budget, il y a un très grand nombre de marques et modèles.

Les cannes à carpes

Comme pour les détecteurs, il existe un grand nombre de cannes à carpe. Dans un premier temps, vous pouvez choisir la taille, 12 ou 13 pieds, puis la puissance en LBS. Plus vous êtes de grande taille et corpulent, plus vous pourrez exploiter une grande canne rigide. Si vous êtes plutôt petit, orientez vous vers des cannes de 12 pieds et 2.75 livres.

Les nouvelles tendances de pêche en embarcation ont fait naître de petites cannes à carpes en 10 pieds. Celles-ci sont aussi utilisées pour la pêche en canal.

Rod-pod ou piques

Il s’agit de supports pour les cannes à carpes. Le rod-pod est assez lourd et encombrant. De ce fait, il est plutôt utilisé pour de longues sessions. Les piques sont une bonne alternative car ces dernières sont légères.

D’un coté, on positionne les détecteurs et de l’autre, des portes-cannes ou l’on vient cliquer le talon.

Biwy et abris

Lorsque l’on pêche la carpe la nuit, il est primordial de bien dormir, de se protéger de la pluie et du froid. Ainsi, il est important d’utiliser un biwy ou un abri. Il existe également différentes sortes de biwy de 1 à 3 places.

Bedchair

Le bedchair est une sorte de lit pliable. Selon votre corpulence, vous pouvez trouver le modèle qui vous correspond. Celui-ci a des pieds réglables et permet ainsi de s’adapter à la morphologie du terrain.

Ainsi, vous pouvez pêcher dans des zones encombrées ou en pente sans aucun soucis.

Réchauds

Pour bien pêcher, il faut bien dormir et bien manger ! Le réchaud vous permet de manger chaud en toutes circonstances, même s’il pleut. Certains réchauds fonctionnent au gaz et d’autres au pétrole / essence F ou C.

Les carpistes connus et reconnus

Comme dans tous sports, il y a des acteurs plus médiatisés que d’autres. Dans le monde de la pêche à la carpe, voici plusieurs grands noms qui font ou ont fait parler d’eux.

Rod hutchinson

C’est un des pionniers des nouvelles techniques de pêche à la carpe. En effet, ce dernier est à l’origine de nombreux montages et tactiques encore utilisées aujourd’hui …. Ce dernier à écrit plusieurs livres tels que carp along the way, guide to carp baits, rod hutchinson’s carp book,  carp – now and then, the carp strikes back ….

Ces ouvrages font encore échos de références de nos jours. Rod hutchinson est désormais une marque de matériel de pêche et de bouillettes (appats). ROd se fait vieux et se sont plutôt tim paisley, Simon Crow, Steve Briggs, Mally Roberts et Xavier Paolozzi  qui ont repris les reines de la team.

Leon hoogendijk

C’est un ami de Rod hutchinson. Il est également à l’origine des nouvelles techniques de pêche à la carpe. Il a aussi monté sa marque de cannes à carpes et de bouillettes. Ces derniers temps, Léon est moins médiatisé et publie un peu moins dans les magasines.